Le Gréement

Spread the love

Dès lors que l’on se déclare navigateur que cela soit du dimanche ou aguerri, il devient indispensable de maîtriser un vocabulaire bien spécifique si l’on souhaite se faire comprendre efficacement sur un navire.

« Pourquoi me fatiguerai-je ? », direz-vous, et bien tout simplement car au milieu d’une mer déchainée il sera bien plus rapide et précis de dire : « Borde l’écoute du GV ! » que « choppe la corde qui pendouille à la grande voile, et tire dessus pour diriger le bateau ! ».

Convaincu ? Commençons donc avec justement l’ensemble des éléments qui permet à tout bateau à voile d’avancer : le Gréement.

LE GRÉEMENT DORMANT

Le gréement dormant est constitué de tous les câbles qui tiennent le mât et sur lesquels on n’agit pas pendant la navigation, d’ou son nom de « dormant ».

Un bon réglage au préalable est donc important afin d’assurer une navigation sans trop d’avarie.

Effectuer des contrôles réguliers et minutieux de l’état du gréement d’un navire est capital, car comme tout matériaux ce dernier subit lui aussi les affres du temps.

C’est pourquoi, à moins que vous ne soyez vous même expert dans le domaine, faire appel à un professionnel comme SAILTECH TAHITI est bien souvent recommandé pour opérer ces contrôles et pour effectuer par la même occasion le remplacement du gréement usagé.

En règle générale et hormis les voiliers de régate (c’est-à-dire de compétition), les multicoques et les gréements dormant rod ou en fibres composites, le remplacement du gréement dormant est conseillé tous les 10 ans.

Le gréement dormant se compose donc entre autres, des éléments suivants :

Le gréement - le mât

Le mât

Le mât est une pièce de bateau généralement verticale, servant à maintenir les éléments nécessaires à la propulsion du navire par le vent : voiles, vergues, bôme, étai, etc...

Le gréement - Le beaupré

Le beaupré

Appelé aussi "mât de beaupré" (bowsprit en anglais), est un mât dit majeur d'un voilier. Il se trouve à la proue d'un navire, fortement incliné vers l'avant.

Le gréement - Le boute-dehors

Le boute-dehors

Parfois aussi appelé "bout-dehors" est un espar fixe ou rétractable se situant et pointant à l'avant du bateau.

Le gréement - La queu de malet

La queue de malet

Appelé aussi "queue-de-malet", c'est un espar horizontal utilisé à l'arrière d'un bateau afin de faire reculer le point de tire de l'écoute de malet ou tapecul.

Le gréement - L'étai

L'étai

Sur un voilier, l'étai (stay en anglais) est un câble plus ou moins long servant à maintenir le mât longitudinalement vers l'avant du bateau.

Le gréement - Le pataras

Le pataras

Câble simple ou double reliant la tête de mât à l'arrière du navire : il contribue à maintenir le mât dans sa position verticale dans le sens longitudinal.

Le gréement - Les haubans

Les haubans

Les haubans sont des câbles qui sont fixés de part et d'autre au sommet du mât. Ils servent notamment à maintenir le mât correctement aligné sur la longueur.

Le gréement - Les barres de flêche

Les barres de flêche

Petits espars, perpendiculaires au mât des voiliers, permettant une meilleure accroche des mâts en écartant les haubans afin d'avoir un meilleur angle de maintien et ainsi diminuer la compression sur le mât.

Le gréement - L'outrigger

L'outrigger

Désigne les deux espars faisant office de barres de flèche montées sur le pont d'un bateau.

LE GRÉEMENT COURANT

Le gréement courant désigne l’ensemble des parties mobiles d’un bateau à voile et sur lesquelles on est susceptible d’agir durant la navigation. Il est constitué de tous les cordages  mobiles qui permettent de hisser et régler les voiles.

Pour une meilleure compréhension, une courte définition de quelques éléments qui composent le gréement courant s’impose :

Le gréement - Le bôme

La bôme

Aussi appelé "gui", est un espar horizontal, articulé à la base du mât, et qui permet de maintenir et d'orienter certaines voiles du bateau.

Le gréement - Le tangon de spi

Le tangon de spi

Un tangon de spi est un élément du gréement des voiles d'avant, associé au spinnaker, tenu horizontalement par un hale-haut et un hale-bas, relié au spi par le bras, opposé à la bôme au portant.

Le gréement - Les écoutes

Les écoutes

Cordages servant à régler l'angle d'une voile par rapport à l'axe longitudinal du voilier et en conséquence l'angle d'incidence du vent sur la voile de manière à optimiser la marche du bateau.

Le gréement - L'hale-bas

Hale-bas

Aussi appelé "halebas", est un dispositif permettant de maintenir vers le bas un espar.

Le gréement - La balancine

La balancine

Cordage qui, sur un voilier, soutient un espar, en permettant d'en régler la hauteur.

Le gréement - La bastaque

La bastaque

Cordage reliant un point du mât à l'arrière du bateau, empêchant le mât de basculer vers l'avant.

La gréement - La bosse de ris

La bosse de ris

Cordage présent sur la chute d'une voile et permettant la prise de ris : une fois la voile semi-affalée, la bosse de ris sert à étarquer la bordure.

Le gréement - Les garcettes

Les garcettes

Petits cordages courts, généralement récupérés par l'équipage sur un cordage plus grand et usé, et qui servent le plus souvent à l'amarrage d'un équipement du bateau.

Nous avons choisi ici de nous focaliser sur quelques éléments parmi les plus « courants » qui constituent le Gréement.

Bien sûr le domaine du Gréement ne se limite pas uniquement à cela. En effet, selon le type de voile utilisé ou encore le nombre de mâts, le type de Gréement s’adapte et évolue.

Nous espérons au moins pour les néophytes que ce petit article vous aura un tant soit peu aidé à appréhender l’univers de la voile.

 

HISSEZ OH MOUSSAILLONS !!!

Article réalisé par Hereiti SING LING, James CONVOI
Crédits photos : Hereiti SING LINGBrice BORGETGuy DOLIQUE.


Spread the love